Nizwa au mouillage

Les cartes et instructions nautiques différencient « khor » et « Marsa », nous n’avons pas réussi à déceler la différence. Ce sont toutes des criques extraordinaires tant par leur beauté que par l’abri qu’elles offrent. L’eau y est aussi calme que dans un étang alors qu’à quelques encablures, la houle éclate sur les récifs.

Nous sommes ce soir dans la marsa la plus au nord du Soudan, Marsa Umbeila. Nizwa est en effet à quelques milles de la frontière Soudano-Egyptienne. Nous avons eu la visite d’une tortue et d’un mammifère marin en voie de disparition : Un Dugong. Cet animal est végétarien et Marsa Umbeila offre la particularité rare d’être tapissée d’algues dans ses fonds, à l’inverse des autres marsas où règne le corail.

Nous avons mouillé ici par un vent de 30-35 nœuds de nord, nous attendons une accalmie annoncée demain pour effectuer une longue navigation vers le Nord. Toute la zone frontalière nommé Foul Bay (env 100 milles) est sensible – Il est déconseillé de s’y arrêter.

Bientôt une autre épreuve nous attend, le fameux backsheesh qui règle beaucoup les échanges en Egypte. Nous espérons que le développement des activités de plongée avec tous ses hotels et bateaux charters ne réduira pas trop nos possibilitées de mouillage dans les marsa et autres récifs coralliens. Inchallah !

[print_gllr id=81]

 

[print_gllr id=81 display=short]

Comments


Add Comment